Dir en grey : Hageshisa to…

Hageshisa to, kono mune no naka de karamitsuita shakunetsu no yami

Track list
01 – Hageshisa to, kono mune no naka de karamitsuita shakunetsu no yami
02 – Zan
03 – Shokubeni (Shot In One Take)

J’ai mis plusieurs semaines à écouter mon CD, je n’avais pas la motivation pour mettre en marche mon lecteur mp3, peut-être parce que j’avais peur d’être déçue.
Et pourtant ! Ce nouveau single comporte trois pistes, la première, Hageshisa to, kono mune no naka de karamitsuita shakunetsu no yami (à vous souhaits), démontre que Dir en grey peut enfin dire qu’ils sont un groupe de metalcore ! C’est pas trop tôt me direz-vous ! Car oui la partie musicale se tient, c’est fort, ça a du rythme et c’est bien foutu. Le seul hic serait sans doute la voix de Kyo. Dans les parties chant clair il est aussi viril qu’une Lady Gaga… Si ses amis peuvent apprendre à maîtriser un certain style de musique bien bourrin, sa voix, Kyo pourra la changer. Elle est fluette et le restera.
Il joue quand même dans les cris, les râles et le grunt (ou deaht growl c’est comme vous le sentez), mais bon le chant clair peut rebuter. Mais je pense que je m’y ferais, d’ailleurs cette partie se retient très rapidement.

Une fois n’est pas coutume je passerais directement à la troisième chanson, Shokubeni (Shot In One Take), qui est une nouvelle version en “une seule prise” de ce titre tiré de l’album Vulgar. Pas de changement qui bouleverseront leur univers musical, c’est plus leur défit personnel en studio qui est intéressant. Shokubeni se laisse redécouvrir et pour moi qui n’est pas spécialement aimé Vulgar, c’est assez plaisant.

Passons au titre qui vaut à lui seul l’achat de ce maxi single (si ! si !), j’ai nommé : Zan. Ce n’est pas un remix foireux comme nous avions pu en avoir auparavant, mais bien une nouvelle version du titre avec le style actuel du groupe.
Zan telle qu’elle a été enregistrée pour Gauze était une hérésie, soyons clair là dessus, elle perdait tout ce qui faisait sa vigueur et son charme en live. Mais c’était compréhensible car il fallait tout de même oser sortir Zan en single (!) et je pense que la co-animatrice de Music Station à l’époque n’a jamais dû s’en remettre. Car même édulcorée, elle fait quand même peur à la ménagère de moins de 50 ans et à la shibuyette !
Mais là ils l’ont remise au goût du jour avec du grunt en veux-tu en voilà qui rend le titre vraiment sombre et violent ! C’EST DU TOUT BON ! On reconnait immédiatement les riffs de guitares et on a tout de suite envie de pogoter, headbanguer, en un mot s’agiter frénétiquement ! Le chant c’est du grunt pur jus et cela sert à merveille ce titre qui était fait pour ça ! Autant j’avais été traumatisé par hydra -666-, la “nouvelle” version d’hydra (chanson que j’adore dans sa version originale), autant cette version de Zan est excellente.

Je suis donc totalement sous le charme de Hageshisa to, et si le prochain album est de cet acabit, on va s’en prendre plein les oreilles ! Comme quoi mon acharnement à suivre le groupe, et ce malgré des horreurs erreurs musicales comme Marrow of bone, et bien au final ça paie !

About the Author