LUNA SEA – CAPACITY ∞

Pour fêter le retour de LUNA SEA et en attendant d’en savoir plus sur le « REBOOT » je vous propose un article en deux parties sur le DVD CAPACITY ∞ sorti pour la première fois en DVD au printemps.

Quelle joie de retrouver en DVD le concert du CAPACITY∞  (illimited) qui ne fut jamais réédité depuis sa sortie en 1999.
Pour les jeunes générations, rappelons que LUNA SEA revenu l’année précédente à la vie de groupe de rock le plus populaire décide de faire un concert dont les entrées ne seront jamais closes. D’où son nom CAPACITY illimited. Le lieu est choisi : un immense parking du Tokyo Big Sight à ODAIBA, dans la baie de Tokyo. La date du 30 mai arrêtée correspond aux 10 ans de carrière du groupe. Pour l’occasion,dès les premiers jours de mai, un décor gigantesque fait d’acier est construit ,et d’après les médias c’est le concert du siècle.

Seulement la météo ne leur sera pas favorable. Quelques jours auparavant, une tempête comme jamais il n’y eu viendra balayer violemment la baie de Tokyo et en une nuit, l’édifice s’écroula comme un château de cartes. L’entrepôt où se trouvait le matériel, et notamment les instruments, fut touché lui aussi. Alors, joueront ou pas? Dès que les services de sécurité donnèrent leur aval, les équipes de techniciens et d’ouvriers travaillèrent d’arrache pied pour sécuriser ce décor qui devint un enchevêtrement d’acier futuriste, au final allant bien avec cet fin de siècle qui approche.

Vers 17 h, le décompte commence et à 999, un bruit…. cinq hélicoptères apparaissent dans le ciel. Cinq appareils, symbolisant les cinq membres, et le DVD commence par ce survol du lieu, impression personnelle cela me fait bizarre de voir Odaiba à l’époque, alors que je viens de le voir il y a seulement quelques jours, et le moins que l’on puisse dire c’est que cela a énormément changé. Mais revenons à notre histoire.

Escortés par des gardes du corps américains et costauds, SUGIZO, INORAN, SHINYA, RYUICHI et J traversent le lieu au milieu des fans super excités de les voir de si près car ils n’auraient jamais espéré une telle chose possible.

Après leur rond rituelle, le groupe s’installe et le concert commence par LOVELESS dont les solos de guitare sont joués avec une guitare à trois manches par un SUGIZO magistral. Les titres s’enchaînent piochés dans tous les albums : ROSIER (MOTHER) SHINE (SHINE) IMITATION (IMAGE), l’envoutant END OF SORROW, mais je vous laisse découvrir les 20 morceaux de ce show. Chacun y trouvera son comptant. Les grands hits du groupe sont bien là, comme déjàvu, MOTHER, PRECIOUS… et WISH. Pour ma part, j’avoue avoir en passer quelques uns comme SLAVE, 1999 ou encore I For You, par contre j’aurais bien entendu MOON, grand absente de cette set-list.

Le son du DVD est absolument magnifique, merci la technique, et l’on entend même les 100 000 fans chanter. Dans la réalité, ce fut autre chose, car, quelque temps plus tard, les membres du groupe le raconteront dans des interviews que ce concert fut une calamité. Le vent, les problèmes techniques qui se sont succédés, les retours sons défectueux, et ils ont joués parfois à l’instinct. Comme ce sont de grands professionnels évidemment pour le simple mortel, comme moi, cela ne s’entend pas. Les têtes de certains lors de leur retour dans la coulisse en dit long également (à voir sur le deuxième DVD)

SUGIZO est royal. Rose était encore sa couleur., et son talent de guitariste et surtout de violoniste a enchanté l’assemblée, les mouettes du violon de SUGI s’envolèrent vers les cieux pour MOTHER, mélodie signée INORAN à mon sens LA plus belle chanson de LUNA SEA. Un grand moment de magie ! Et puis, SUGI à l’époque se maquille encore, il porte des cuissardes qui lui allaient particulièrement bien, les filles apprécieront.

INORAN toujours aussi discret est très appliqué pour ne pas rater ses partitions, mais se lâche tout de même quelque fois, RYUICHI bronzé car en attendant les décisions de la tenue du concert a passé ses journées en surf est impeccable, seule faute de goût peut-être, cette hideuse chemise rose à grosses fleurs à la fin du concert ,il n’aura aucune défaillance, en a-t-il d’ailleurs un jour, je ne crois pas. J non plus n’a pas été épargné par la styliste non plus en portant un pantalon absolument affreux, mais c’est vrai qu’il a porté pire dans le passé.

Quant à SHINYA, il joua un superbe solo assisté pour la première fois par J, et dernière fois de sa vie car comme l’a dit le bassiste « je suis nul, je ne sais pas battre en rythme ».

100 000 personnes viendront participer à ce concert événement, unique concert de LUNA SEA en 1999. Ce record sera battu en juillet de la même année par GLAY.

Je n’étais pas, hélas, à ce concert, mais je me souviens l’avoir vécu en différé grâce à quelques correspondantes que je remercie encore aujourd’hui. Quelle époque !!! Le Visual Kei n’est pas encore mort, et pourtant, d’une certain façon avec la mort de hide, depuis une année déjà, nous étions en train de vivre son agonie dont ce concert était la première marche. Mais pour l’heure nous attendions un nouvel album du groupe pour l’an 2000 déjà tout excités …

Dix ans après ce big concert, j’ai eu toujours autant de plaisir à entendre la musique du groupe. Et je l’avoue même j’ai eu encore la chair de poule en entendant la musique d’entrée. C’est un vrai moment de bonne humeur, la musique de LUNA SEA est tonifiante, positive, ne l’oublions pas. Et plus que jamais haut et fort je hurle « LUNA SEA FOR EVER!!! ».
LUNA SEA vient de tourner une page de son histoire.

Track list du DVD : LOVELESS, ROSIER, SHINE, IMITATION, END OF SORROW, SLAVE, 1999; FACE TO FACE, SANDY TIME, GENESIS OF MIND – LINX II (Drum Solo) & bass solo – BELIEVE, DESIRE, SHADE, déjàvu, STORM, MOTHER, PRECIOUS…, WISH, I for You

La suite dans la deuxième partie de l’article. Bientôt en ligne !

Texte rédigé par Ma’J

About the Author