Seikima II à JE

Ce jour là j’étais venue à JAPAN EXPO avant tout pour voir X JAPAN. Non pas parce que je suis fan, mais parce que je me demandais s »ils n’allaient pas annuler au dernier moment. Vous le savez en lisant Do ko, qu’ils sont venus, qu’on les a vus, mais ils n’ont pas vaincu. Non, car un autre concert leur a volé la vedette dans mon cœur… celui de Seikima II.

Je  me suis rendue au J.E live house sans réelle conviction. Du groupe je connais le clip diffusé sur NOLIFE, EL DORADO, je connais leur style : heavy metal démoniaque, je connais leur maquillage à la KISS. Mais c’est à peu près tout. Pour moi c’est une occasion de faire des photos, de filmer et d’avoir, je l’espère, un concert sympa. De plus, on nous annonça que ce concert serait filmé et qu’il sortira en DVD ! Le public est donc invité à donner le meilleur de lui-même !

J’étais très loin de me douter que j’allais avoir la claque-dans-ta-tête-qu’elle-te-réveille-sans-que-tu-n’aies-rien-demandé. Les membres du groupe entrent un par un sur scène. Batteur, guitariste, bassiste, tous prennent possession du lieu. Arrive en dernier, drapé dans une cape écarlate, Son Excellence Demon Kakka (Kogure). Doté d’un charisme hors norme, le chanteur du groupe met le feu à l’auditoire. Tout au long du concert il parlera alternativement dans un anglais parfait, mais plus surprenant en français. Et pas le simple « Je vous aime Paris », mais un vrai discours, certes avec une antisèche à ses pieds, mais intelligible !

Il conquiert très vite le public littéralement ébloui par tant de prestance. Et lorsqu’on se penche sur son CV on comprend que cet homme qui approche la cinquantaine a de quoi botter les fesses à bien des petits minets qui passent en France…

Mais revenons au concert ! C’est justement avant de lancer THE HOUSE OF WAX qu’il fait son speach en anglais et en français, à la plus grande joie de tous. Il demande au public que les filles hurlent, puis les garçons, puis « Hello Kitty » et enfin… Godzilla… Je vous l’avais dis on ne s’est pas ennuyé ! Mais il n’y a pas que Demon, il y a aussi ses amis, qui le sourire aux lèvres, ne cachent pas leur joie de jouer à Paris.

Demon s’amuse avec le public en leur faisant dire « bonjour » en diverses langue, puis demande d’où nous venons…

Mais c’est réellement à partir d’ADAM’S APPLE que j’ai craqué pour le groupe aux démons. Le chanteur nous parle de la façon de dire « pomme » en japonais, qui se dit ringo, mais il ajoute que dans la préfecture d’Iwate on dit : manko. Jusque là pourquoi pas. Il poursuit en disant que cela a une autre signification celui du « minou des filles »… Grand moment ! Puis il montre la pomme qu’il tient dans la main en demandant au public : Qu’est ce vous voulez ? – Manko ! Qu’est ce vous désirez ? – Manko ! Qu’est-ce que vous voulez lécher ? – Manko ! Qu’est-ce que vous voulez manger ? – Manko ! Qu’est-ce c’est plus belle chose dans la vie ? – Manko ! Pour la chanson il garde sa pomme à la main et fait croquer ses amis guitaristes dedans…

Demon Kogure nous dit ensuite qu’il ne commentera pas de sumo ce soir, il faut dire que c’est un commentateur de ce sport au Japon, il le fait même en anglais dans le texte. Derrière lui de nouveaux accessoires son mis en place un tableau, un pinceau et de l’encre. Tout ce qu’il faut pour interpréter Oni (démon). Tout en chantant il fera de la calligraphie à grand coup de pinceaux, tout d’abord « haine », puis « brûler » et enfin à même la plaque de bois :  « démon ». De leur côté les musiciens assurent nous offrant un superbe moment de heavy metal pur jus !

Ils enchaînent ensuite sur BRAND NEW SONG et EL DORADO dont le refrain est anglais, en espagnol et même en français : Dépeuuucheuuu touaaaa !! Grand moment encore une fois. C’est vraiment difficile de transcrire dans un compte rendu la force de ce groupe… Car c’est un tout et c’est vraiment à voir en live pour en mesurer toute la puissance !

Le groupe termine sur THE AKUMA SYMPHONY SUITE Number 666 in C# minor. Avant le début de la chanson il demande comment dire « 4 ». Comme il ne comprend pas bien ce que lui dit le public il se penche vers notre caméraman qui lui donne la bonne prononciation. Vous pouvez retrouver la vidéo sur notre page Youtube.

Pour leur dernière apparition sur scène ils interpréteront JACK THE RIPPER. Ils arborent tous un largue sourire, le concert se termine, ils ont tout donné… Merci à eux !!

Seikima II nous aura présenté leur meilleur show de ce festival, mettant une claque monumental aux participants et reléguant les précédents shows au rang de sympathique plaisanterie. S’il ne fallait pas rater un seul concert cette année, c’était bien celui-là. Nous espérons de tout cœur que le groupe continuera ses activités et reviendra un jour en France.  J’ai tellement aimé ce concert que j’ai eu toutes les peines du monde à rédiger ce compte rendu. J’ai eu beaucoup de mal à coucher par écrit ce mémorable concert. J’espère néanmoins vous avoir donné envie de venir à leur prochaine messe noire !

Set list :
1. CREATE THE NEXT CENTURY / FIRE AFTER FIRE
2. THE HOUSE OF WAX
3. ADAM’S APPLE
4. ONI
5. BRAND NEW SONG
6. EL DORADO
7. THE AKUMA SYMPHONY SUITE Number 666 in C# minor
Encore
8. JACK THE RIPPER

D’autres photos seront disponibles très bientôt. Les vidéos sont réalisées par Pen-Pen. Un grand merci à SEFA et à Seikima II

About the Author