Kuroyume le retour

Le retour de Kuroyume c’est pour moi un grand événement. Quelque chose que j’attends avec bien plus d’excitation que le retour de SADS l’autre groupe de Kiyoharu. Kuroyume fait parti de ses grands groupes du nagoya-kei fer de lance du visual kei dans les années 90. D’un album à l’autre Kiyoharu et son comparse Hitoki nous transporte d’un style musical à un autre. Ils débutent avec un style propre au kurofuku kei de Nagoya avant de s’orienter vers du pop rock, pour finir avec un punk explosif.
Le grand retour de SADS a pris le dessus sur le retour de kuroyume pendant un an. Après de longs mois d’attente, nous avons vu arriver un nouveau maxi single : Misery.

Misery
01 – Misery
02 – Glory Hole
03 – Paraphilia

Trois titres. Trois titres qui n’apportent pas grand chose de neuf au groupe. Le duo pioche dans leurs disco et dépoussière le tout avec un mixe et un son récent.
Misery tout d’abord une chanson pop rock, au refrain entrainant, plus dans la lignée de la période Feminism du groupe en plus moderne bien entendu. Ce titre est fait pour fonctionner en radio et plaire un large public.

La seconde Glory Hole, avec ses gimmicks électro, fait plus référence aux albums FAKE STAR  et Drug Treatment. Mais en introduisant des guitares metal saturées comme on aurait pu en trouver dans les compos de SADS.

On termine avec Paraphilia qui enfin fait la part belle à un petit son punk cher au groupe. Ce titre sera très certainement un bon moment de bousculade.

J’attendais certainement beaucoup trop de ce retour, sans doute un CORKSCREW 2, mais les années ont passés et même si l’album retour de SADS m’a totalement conquise ce sera sans doute plus dur pour celui de  Kuroyume. Mais entendons-nous bien, ce maxi single avec son excellente production et le talent toujours intacte de ses musiciens, il surpasse de loin bien des nouveautés agaçante de platitude qu’on nous assène en ce moment.
Et j’attends avec tout autant d’impatience leur prochain maxi single qui sort en mai et qui je l’espère nous permettra de voir poindre le nez d’un nouvel album pour cet été.

Autre sortie, le tribute FUCK THE BORDER LINE

01 – Shônen – abingdon boys school
02 – Yasashii Higeki – SID
03 – MARIA – Plastic Tree
04 – C.Y.HEAD – the GazettE
05 – CHANDLER – coldrain
06 – Walkin’ on the edge   – Jitter bug
07 – FAKE STAR – SUNS OWL feat. GARI YOW-ROW
08 – Pistol – NICOTINE
09 – Kamakiri – THE 冠 feat. K-A-Z (batteur de SADS)
10 – BEAMS – Yama Arashi feat. MOOMIN
11 – Like A Angel – CASCADE
12 – MIND BREAKER – kaikigesshoku

Un album tribute c’est toujours une drôle d’expérience. Des artistes, fans ou amis, reprennent des titres et apportent leur propre style. Je suis rarement accro de ce genre d’album. Mais je dois bien avouer que pour Kuroyume les titres, dans leur ensemble, sont plutôt réussis. Il commence avec Takanori Nishikawa qui nous offre une version musclée de Shônen que j’aime beaucoup. Il en va de même de MARIA repris par Plastic tree, C.Y. HEAD par The GazettE ou l’étonnante FAKE STAR par SUNS OWL. Même la version de SID de Yasashii Higeki dépoussière le titre.
CHANDLER de Coldrain est aussi une bonne version de ce très vieux morceau tiré du mini album Cruel ou encore la version punk survitaminé de Pistol par Nicotine !
Il y a peut-être que BEAMSYama Arashi feat. MOOMIN version hip-hop qui passe plus mal car ce n’est pas un style que j’écoute régulièrement. La partie chant clair n’est d’ailleurs pas très jolie et fait un peu mal aux oreilles. MIND BREAKER par kaikigesshoku est aussi assez spéciale.

On fera semblant de ne pas avoir vu la reprise de Like A Angel de CASCADE (groupe dont on n’aurait jamais voulu voir le retour…), car le chanteur est toujours une plaie à écouter. Vous pensiez que le chanteur d’An-café avait une voix de canard… Et bien lui c’est pire. A oublier vite !!!

FUCK THE BORDER LINE est un album qu’il n’est pas idiot d’avoir dans sa discographie car pour une fois c’est un tribute de qualité.

About the Author