Chroniques CD

Tout arrive à qui sait attendre, oui ça y est je me lance dans non pas une mais dans  deux chroniques CD ! Champagne !

Lycaon – Jesus

Hé bien, cela faisait un sacré bout de temps qu’un single d’un groupe indies n’était pas passé en boucle dans mon lecteur. Mais le jeune groupe, Lycaon, a réussi cet exploit avec son dernier maxi single : Jesus. Quand j’ai lu qu’ils venaient de Nagoya, j’ai tout compris.
Non, pas qu’un nouveau genre soit né, mais les deux titres présents sont de qualité. La production est bonne, les mélodies accrocheuses et une voix, certes pas parfaite, mais intéressante malgré tout.
Le premier titre, Jesus, nous rappel;e qu’on peut allier un rock énergique avec des refrains entraînants. Chanson efficace, elle remplit son rôle à la perfection.
Pierrot, le seconde titre, est plus jazzy un style bien vite abandonné par les musiciens de visual kei, mais qui ici est exploité avec intelligence. Même si leur travail semble inspiré par Kiyoharu, il n’en reste pas moins intéressant.

Une affaire à suivre de près, je m’en vais de ce pas écouter le reste de leur discographie !

*****

Plastic tree – Ammonite

Ah ! Plastic tree, un groupe qui ne fait pas de vague, qui n’a pas l’intention de changer de style, mais qui évolue au fil des ans et de ses inspirations. C’est le seul et unique groupe qui me fait dire que ne pas changer, c’est bien !
Malgré la maladie de Ryutaro, son chanteur, le groupe qui a pris une courte pause pour son traitement, a repris du service avec un délicieux 11e album. D’ailleurs Ammonite est leur deuxième meilleure vente d’album depuis leur début ! Il s’est classé 16e à l’Oricon et leurs deux derniers singles moonlight_______ et mirai iro se sont eux aussi classé dans les 12 premiers du classement.

Les quatre membres du groupe ont participé à l’écriture de cet album, même Kenken leur nouveau batteur sur le dernier titre Blue Back. C’est Ryutaro qui a le plus composé avec pas moins de cinq titres et les paroles des autres. Akira et Tadashi se partageant équitablement les six titres restants. Il n’y a d’ailleurs pas de cassure entre ses différentes compositions, ils sont homogènes. Toujours pop rock, mid tempo, parfois mélancoliques, parfois enjouées, mais toujours mélodieuses.

Le premier titre Thirteenth Friday, met directement dans l’ambiance, on entre dans un rêve duveteux, bercé par la voix si douce de Ryutaro. Ils enchaînent ensuite avec le fameux single moonlight_______ et un peu plus loin Mirai iro.  J’avoue avoir un faible sur Duet avec un chant plus original qu’à l’accoutumé. Et l’inévitable ballade, Sabishinbou, qui est tout de même très jolie. Ammonite est un album où on ne s’endort pas, Plastic tree nous invite à bouger avec eux et à partager leur monde.

Sur la version normale vous avez un titre en plus spooky, alors que sur la version collector l’album est assortie avec un DVD contenant des clips.

Plastic tree prouve avec cet album qu’ils font toujours partie du paysage musical japonais et que malgré les modes et le temps qui passent leur musique est toujours de qualité. Valeur sûre du visual kei Ammonite est indispensable aux amateurs du genre. Nous espérons toujours qu’un jour ils reviennent en Europe même si le groupe n’est pas très connu ici bas.

About the Author