Présentation : INORAN

Voici une courte présentation d’INORAN avant son concert à Paris Manga au mois de septembre prochain.

Lorsque je pense à INORAN il m’est impossible de ne pas penser au jeune collégien, amoureux de la musique rencontrant un autre collégien et à c’est deux là fondant le groupe rock japonais le plus créatif des années 90 : LUNA SEA.

Adolescent, INORAN est discret presque timide, toujours en retard mais possède une connaissance musicale impressionnante. Il n’a pas trop d’ambition et se contente d’être ce qu’on appelle un guitariste rythmique. Sa discrétion ne s’est pas passée avec les années, et tout le long de la carrière de LUNA SEA, INO ne fait pas beaucoup parler de lui. Il parle peu et se raconte que très rarement. Sur scène il n’est pas le plus expansif, d’ailleurs, durant les présentations des membres il faisait répondre par les autres membres.

En 1997, sa première carrière solo, commence assez tardivement, puisque quelques jours seulement après la reprise d’activité studio du groupe. Il sort « sô », peu concluant et ne fait aucun concert.

Par contre en 2001, lorsque LUNA SEA se sépare définitivement, INORAN qui est depuis longtemps en studio fait paraître son premier album solo FRAGMENT, 7 morceaux très pop, mélodiques. A noter tout particulièrement de bons morceaux comme Won’t leave my mind ou encore Can you hear it?, malgré une voix fluette INORAN ne s’en sort pas trop mal car elle juste et assez envoutante. Tout le monde se souvient du premier concert, en septembre où INORAN est resté accroché à son micro, mort de trouille et pas à l’aise du tout.

En 2002, INORAN retrouve Ken LLYOD qui fut le chanteur d’OBLIVION DUST un groupe que hide avait soutenu. Tous les deux décident de fonder une nouvelle unité FAKE?. Durant les cinq années d’existence de ce groupe, le guitariste et le chanteur vont sortir un nombre impressionnant de titres d’inspiration plutôt pop/rock/punk, aux mélodies sont très efficaces. Les deux protagonistes se séparent en bon terme chacun partant vers d’autres aventures.

Pourtant, le tournant de l’histoire avec un grand H, c’est sûrement la rencontre avec RYUICHI KAWAMURA et l’invitation de celui-ci à le rejoindre sur scène pour son concert du 31 décembre 2004 sur la scène du Tokyo Kokusei Forum Hall. L’ironie de l’histoire est que, d’après les mauvais langues, ces deux là auraient précipité la séparation du groupe en 2001. Pour l’heure trop contents de se retrouver, alors que les membres de feu LUNA SEA se sont quittés en froid depuis de nombreuses années, ils décident de créer Tourbillon, avec Hiroaki HAYAMA. C’est bien entendu une surprise pour tout le monde mais ce dernier a travaillé avec RYUICHI. Tourbillon ne marquera pas particulièrement les esprits pour autant. Et si le trio n’a pas vraiment connu le succès, l’entente et la complicité des deux ex de LUNA SEA sont visibles de tous.

Durant quelques années, INORAN est très occupé puisque outre sa carrière solo, il œuvre dans deux groupes aux influences totalement différentes Tourbillon (pop) et FAKE? (Rock). En 2007 bye, bye tourbillon…. bonjour LUNA SEA… Mais revenons à la carrière solo d’INORAN qui sort
régulièrement des albums.
En 2007, se sera Nirai kanai. Mais le nouveau INORAN se révèle avec apocalypse, sorti en septembre 2008, dont je retiendrais tout particulièrement  Sennenka, Cheval’s palace is here ou encore la très celtique Hydrangea.

Watercolor, sorti en 2010 ne m’a pas vraiment séduite mais cela n’engage que moi. INORAN partant dans des rythmes plus «space». Contre toute attente et à la surprise des fans eux-mêmes que INORAN part à Taïwan rencontrer ses fans. C’est le début de nombreux voyages qu’il fera en Asie. INORAN
serait-il voyageur ?

Son premier mini-album Teardrop qui devait sortir fin mars 2011 est dans les bacs quelques semaines plus tard en raison du grand tremblement de terre que personne ne peut oublier dans le Tôhoku. Plus rock, comme le très réussi Your light is blinding est sûrement le meilleur morceau du CD, mais NoName (du nom de son fan-club) tout aussi rock, genre « je secoue ma tête », entre SuperTRamp, rock et une ballade The hill, au final ce mini-album est à écouter en entier sans rien jeté.
Côté citoyen, déjà, engagé auprès de Candle JUNE pour venir en aide aux enfants d’Haïti victimes du séisme de 2010, INORAN aide lui aussi les victimes du tremblement de terre du Tôhoku du 11 mars.

Sur scène et en studio aussi, INORAN aime s’entourer de musiciens venant d’horizons différents.
Depuis 2011, il joue très souvent avec TAKA du groupe FEEDER. Ce musicien habite en Angleterre et son esprit influence beaucoup INORAN qui souhaite de plus en plus aller à l’étranger pour se frotter à un public différent. Depuis 2008, il annonce vouloir venir en France faire un concert, cela finira t-il par arriver ? Qui sait ?

Le 12 juillet 2012, sur la scène du Liquid Room Ebisu, alors qu’il est en plein dans sa tournée DIVE YOUTH, SONIK DIVE, INORAN annonce une tournée d’été en Europe, il passera en Autriche et en Allemagne, puis à Paris avec une tournée intitulée : Seven Samurais”EUROPEAN TOUR, certes un peu cliché… mais tout de même qui seront ces 7 samouraïs ?? Réponse pour moi le 16 septembre…

Texte : Ma’J de Luna Sea Forever vous pouvez aussi la retrouver sur Facebook.

About the Author