Les cinq ans de Ramen Events

Ramen Events fêtait ses cinq ans sur la péniche de la Dame de Canton à Paris. Les groupes invités pour l’occasion n’était autre que HITTLLOY, ZIZ (avec KÖZI ex. Malice Mizer) et SPEECIES. Ce fut une soirée éclectique avec du visual kei, de l’electro goth et de la new wave.

Le premier à monter sur scène est HITT. Son show est réglé comme du papier à musique, il enchaîne ses chansons et communique toujours autant avec son public. Là où je le trouve très fort c’est que ses chansons se retiennent très vite. Je ne l’avais qu’une fois en concert auparavant et j’ai reconnu une bonne partie de sa set list et on pourra lui reprocher ce qu’on veut il a un très joli timbre de voix, ce que n’ont pas toujours les chanteurs de Jrock parfois plus connu que lui. Alors oui il est seul sur scène, mais il se donne à fond et c’est déjà pas si mal.

Deuxième groupe à monter sur scène LLOY mené par la chanteuse Yuko-kat. Et là j’avoue c’est mon coup de coeur ! Mélange entre cold wave et électro LLOY nous plonge dans son monde dès les premières notes. La voix aigu mais puissante de Yuko-kat peut certes diviser, mais moi elle m’a emballée ! Souvent le temps me parait très long en concert lorsque je ne connais pas la musique d’un groupe, mais ici point d’ennuie.

C’est ZIZ qui prend le relais avec Közi ancien membre de Malice Mizer au micro. Musique goth accès new wave, ZIZ a un petit air vieillot assez sympa. J’ai trouvé leur prestation intéressante, il n’y a sens doute que leurs costumes très old school qui m’ont plus amusé que tapé dans l’oeil… Mise à part se détail, Közi et ses amis ont assuré le spectacle.

Je m’excuse auprès de SPEECIES mais je n’ai pas pu rester pour leur prestation.

Au final j’aurais passé une excellente soirée avec des groupes très éloignés des standards que l’on a l’habitude de voir défiler en France. Cependant la notoriété qu’à pu avoir Malice Mizer en France n’a pas réussi à remplir la salle, pas plus que le jeune chanteur HITT. Ramen Events pour ses 5 ans ne devra compter que sur les plus fidèles. Même les médias français on été peu à se présenter à la péniche. Le visual kei et plus largement la musique japonaise en France s’éclipse pour laisser place à la vague coréenne.

[Gallery not found]

Merci à Ramen Events, Lulu communication et Christelle pour m’avoir convaincu d’aller voir Lloy !

About the Author