MAN WITH A MISSION en conférence

C’est au Kawaï café qu’a eu lieu la conférence de presse de MAN WITH A MISSION. C’est Jean-Ken Johnny qui répondra à toutes les questions il est le seul à savoir parler comme les humains.

Avez-vous un attachement particulier avec la France ?

  • Oui, on aime la France ! On a beaucoup aimé l’accueil que nous avons eu en juillet, tout le monde était vraiment chaleureux et nous sommes contents de revenir. Mais on pense qu’il y a des problèmes de conduite au niveau de la place de l’Etoile, y a trop de klaxon (rires), mais à part ça on aime la ville. On aimerait revenir souvent !

Est-ce que vous allez faire quelque chose de différent en Europe dans votre setlist ?

  • Il a un peu avec Kamikaze boy, mais juste un petit peu (il mime avec les doigts) mais juste un peu et mais en fait quand il dit ça c’est qu’il n’y a pas réfléchi.

Souvenirs de votre venue en France à Japan Expo

  • Ce qui m’a le plus frappé c’est que j’ai vu une personne d’origine africaine en tenue de Sailor Moon, j’ai trouvé ça très rigolo.

Avez-vous eu le temps de visiter Paris

  • Ah oui ! La tour Eiffel ! On a vu les monuments les plus connus comme l’arc de triomphe etc.

Est-ce qu’ils ont prévu d’aller se baigner à Marseille

  • On n’a pas prévu de se baigner parce que je pense qu’à cette période de l’année on va mourir… Mais on a prévu d’aller faire des photos sur le port. On a entendu dire que Marseille était une belle ville portuaire.

Comment s’est passé votre concert à Cologne ?

  • C’était notre 1er concert en Allemagne, ce qui nous a marqué c’est qu’il y avait beaucoup d’Allemands dans la salle. C’est important pour nous que ce soit les gens du pays dans lequel on se produit qui viennent au concert. C’était un bon concert et ça nous donne envie d’y retourner.

Avez trouvez des différences entre le public japonais et européen ?

  • Le public japonais est un peu plus timide, mais quelque que soit l’endroit du monde où nous allons à partir du moment où nous jouons ceux qui aiment la musique chantent, dansent, sautent partout, il n’y a pas de différence.

Qu’est-ce que Nirvana pour vous ?

  • On est juste fan du groupe

Quels sont les artistes que vous aimez le plus ?

  • On aime beaucoup d’artistes, on est influencé par énormément de groupe des années 90 comme Bad religion (d’ailleurs pour les curieux allez voir l’album Recipe for Hate du groupe des chiens/loups/humains sont en couverture et une des chansons de l’album s’appelle Man with a mission), Rage Against The Machine, Smashing Pumpkins, Incubus etc. Chaque membre du groupe a des goûts différents du coup nos influences sont diverses.

Avez-vous des artistes avec qui vous aimeriez collaborer ?

  • Oui, Tokyo Tanaka avec Yoshitomo Nara qui est illustrateur (il a notamment travaillé pour Shonen Knife, influencé par le pop art ses œuvres sont à la fois naïves et percutantes), il aimerait bien qu’il fasse une de nos pochettes.

Quels est leur rôle à chacun dans les compositions ?

  • C’est Kamikaze Boy et moi-même qui composons la base de chaque morceau comme la mélodie et la rythmique, ensuite on se concerte avec les autres membres du groupe pour finaliser les morceaux.
    Pour les paroles c’est moi qui les écrit, et Kamikaze boy vient m’aider pour les partis en anglais et on finit l’écriture ensemble.

Quelle chanson représente le mieux MAN WITH A MISSION ?

  • Sans doute Fly again, c’est le morceau sur lequel le public se déchaîne le plus (ils font les gestes de la chorégraphie pour illustrer leurs propos).

Il y a des chansons en anglais, mais les ballades sont plutôt en japonais, pourquoi ?

  • Pour le moment nos ballades sont surtout en japonais parce que nos activées sont concentrées essentiellement sur le Japon, maintenant dans un avenir proche on nous demande d’écrire pour un public différent on écrit en anglais, ou dans une autre langue si l’occasion se présente.

Justement, quels sont vos projets à ce sujet ?

  • Notre public est essentiellement au Japon, mais si on se déplace à l’étranger c’est justement pour élargir notre audience. Même si la communication entre les pays est plus rapide à notre époque, c’est malgré tout important pour nous de nous déplacer pour venir à la rencontre de nos fans et pour qu’ils puissent venir à nos concerts. Le fait de faire une mini tournée en Europe ce n’est pas anodin, c’est vraiment quelque chose d’important pour nous.

MAWM est très différent de la scène actuelle. Quel regard portez-vous sur la scène Jrock actuelle ?

  • Je pense que la scène Jrock japonaise mériterait de s’internationaliser davantage. C’est un milieu qui dans un contexte où les ventes de CD sont en train de chuter a encore beaucoup d’énergie à revendre et qui a du potentiel et moi j’aimerais bien voir plus de groupe aller vers l’international.

Comment avez-vous réussi à passer la douane avec votre tête de loup ?

  • Yes, yes ce n’est pas évident de passer la douane avec nos visages, mais ce n’est pas grave on y arrive toujours quitte à passer en force !

Comment ça se passe dans la rue, y a des différences entre la France et le Japon

  • Que ce soit en France ou au Japon les gens sont toujours impressionnés et très surpris de nous voir mais le pire ce sont les enfants. Dans n’importe quel pays c’est pareil quand ils sont tout seuls ils ont peur, mais quand ils sont en bande ce sont de vraies teignes et ils nous cassent la gueule. Les enfants c’est assez flippant en fait.

Vous n’avez pas eu de problème avec la police ?

  • La police nous a suivi du regard, mais ça va ils ont été plutôt cléments.

Est-ce que la morphologie de vos visages reflète votre caractère ?

  • Oui, bien sûr ! C’est comme les êtres humains, nos visages expriment ce que l’on est à l’intérieur.
    Voyez par vous-même :
    DJ Santa Monica, c’est un gros fêtard, c’est LE gros fêtard du groupe (il a la langue qui pend à gauche).
    Ensuite, Tokyo Tanaka, c’est le leader, il a la langue qui sort à droite, il a le sens des responsabilités, c’est un loup qui a la tête sur les épaules.
    Le suivant c’est Spear Rib, il a la gueule ouverte et c’est le plus kawaï (mignon) des cinq ! (Il prend une pose « kawaï »). Mais à force de se l’entendre dire il commence à avoir la grosse tête.
    Kamikaze boy et moi on a des visages qui se ressemblent et il y a des gens qui s’en plaignent, mais lui a un regard assez énervé, on a toujours l’impression qu’il est fâché contre tout le monde, mais en fait c’est un loup très gentil, il est très sympa… Mais ça peut aussi être un gros enfoiré (Kamikaze boy se tourne vers Jean-Ken Johnny l’air outré).
    Et enfin moi, je suis le seul à pouvoir communiquer entre les loups et les humains donc je réponds à vos questions de façon très sérieuse… Mais je peux aussi répondre de grosses conneries ;D

Comment se passe les relations entre loups et humains ?

  • Oui, oui (en français dans le texte). On aimerait dire que nos rapports avec les humains sont paisibles et se passent bien, mais il faut dire que parfois dans les transports ou avec la police ça ne se passent pas toujours au mieux, mais on fait tout pour que ça s’arrange au plus vite !

Et avec les filles ?

  • Ah tout va bien ! Si vous voulez-nous en présenter y a pas de problème.

Pensez-vous avoir une mission sur terre et comment allez-vous l’accomplir ?

  • Oui, bien entendu ! Nous avons une mission, mais elle est top secrète et se serait très dangereux de vous en parler ici, donc on ne va rien vous dire. En revanche, je peux vous dire que pour accomplir notre mission nous devons parcourir le monde et nous allons continuer à partager notre musique avec un maximum de personnes. C’est pour cela que nous sommes revenus en Europe, pour partager notre musique.

Ils n’ont pas l’intention de nous manger ?

  • Oh non, non ! On n’a pas de projet aussi horrible, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Pas de soucis.

Je remercie Saé et Nathalie de Soundlicious, le management de MWAM et les cinq loups sans qui tout ceci n’aurait pas été possible.

Vous pouvez aussi consulter l’interview accordé par le groupe sur Paoru à laquelle j’ai participé.

About the Author