MAN WITH A MISSION à la Machine

Qu’il est difficile d’écrire sur un concert que l’on a aimé ! C’est dingue, ça devrait au contraire couler de source. Et puis non, c’est compliqué, je manque de vocabulaire. J’aurais envie de résumer ça par une phrase simple : C’était génial !

Mais il faut en dire plus car il y a plus à dire.

C’est la première fois que je venais à la Locomotive depuis qu’elle était devenue la Machine du Moulin Rouge suite à son rachat par son voisin. La salle n’a pas vraiment changé à part la déco de quelques murs et un rideau cachant la scène. Que de bons souvenirs dans ce lieu mythique pour les fans de Jmusic !

La salle est remplie à moitié, ce qui m’a surprise et un peu découragée je l’avoue. Que le visual kei s’écroule soit ! Mais que même des bons groupes Jrock ne fasse pas carton plein cela me vexe un peu. Bref, l’ambiance est au rendez-vous et les fans (dont certains Japonais qui ont fait le voyage exprès) attente fébrilement l’arrivée de MAN WITH A MISSION.

La musique d’attente s’interrompt, les lumières s’éteignent et l’on distingue en ombre chinoise les loups derrière le lourd rideau.

C’est sur le titre Distance que le groupe débute son show. Comme à leur habitude ils mettent l’ambiance, Jean-Ken Johnny s’occupant de parler au public mélangeant anglais et japonais.  DJ Santa Monica vient souvent sur le devant de la scène haranguer le public et participer au show.

Ils sont déchaînes ! La température monte à chaque titre. Avec Smells like teen spirit, la géniale reprise de Nirvana, le public est en transe. Le son est très bon, leur ingé son à fait du bon travail. On distingue vraiment bien la voix de Jean-Ken et Tokyo Tanaka. Pas de saturation et un seul larsen, on a entendu tellement pire ici même que c’est un vrai bonheur. Le seul soucis que j’ai pu noter ce sont les musiques additionnelles qu’on n’entendait pas assez. Ce qui peu rendre assez bizarre surtout sur des titres comme Distance.

Après le solo de batterie ils font une petite pause (bien méritée parce qu’ils doivent juste crever de chaud). Pendant ce temps Saé et José (NOLIFE) envoie dans le public des lightstick et des T-shit. Tout le monde est content ! Pour nous faire patienter leurs clips sont projetés sur l’écran derrière la scène.

Le concert reprend avec Never Fxxkin’ mind the rules. L’ambiance est électrique et la pause n’a pas coupé les fans dans leur élan ! Emotions leur nouveau single était très attendu et repris avec entrain par la foule en délire. J’étais très contente pour Dance everybody car le public a bien suivi en apportant de quoi faire la chorégraphie de cette chanson à savoir faire tourner une serviette. Au Japon ils ont les serviettes flanquées au nom du groupe pour cela, nous nous avons dû improviser, mais le résultat était au rendez-vous !

Alors que Mash up the DJ! se termine ils quittent la scène, mais ce ne sera pas pour longtemps. Jean-Ken Johnny nous explique qu’ils sont très heureux d’être venu et qu’ils ont bien l’intention de revenir (et j’espère bien !), et qu’ils vont terminer avec deux titres et pas des moindres : Take me Home et surtout Fly again. Toute la salle reprend la chorégraphie balançant de droite à gauche ses bras. Tokyo Tanaka nous servant de coach.

Ils sortent à nouveau pour revenir une dernière fois avec From youth to death. C’est le moment de se dire au revoir, Spear Rib est le dernier à sortir de scène en nous faisant hurler GOOOOOOOOW comme de gentils loups !

Pour en revenir à ce que je disais au début de ce texte, ce concert était GENIAL ! Une véritable bouffée d’air frais dans cette année Jmusic un peu morose.

Set list

Distance
Feel and Think
Don’t lose Yourself
Welcome to the new world
Smells like teen spirit (reprise de Nirvana)
Take What U want
Get off of my way
Scent of yesterday

Dr Solo

Never Fxxkin’ mind the rules
Bubble of life
Emotions
Dance everybody
Mash up the DJ!

Take me Home
Fly Again

Encore : From youth to death

Merci à Soundlicious et au groupe pour cette super soirée !
Photos : copyright par MWAM


About the Author