Tokyo Crazy Kawaii au parc floral

Moumoon

Du 19 au 21 septembre 2013 avait lieu la première édition du festival Tokyo Crazy Kawaii (TCK) à Paris au Parc floral à Vincennes.
Un salon sans contre façon chinoise ? Un salon avec que des stands japonais ? Des activités typiquement japonaises ? C’était le pari fou de Tokyo Crazy Kawaii.

Le salon était divisé en plusieurs parties, elles représentaient un quartier de Tokyo : Shibuya, Harajuku, Akihabara et Tsukiji.  L’année prochaine  il ne serait sans doute pas  inintéressant d’ajouter  le quartier d’Asakusa pour les stands sur la culture plus traditionnelle. Car certains d’entre eux avec des produits plus traditionnelles  semblaient orphelins éparpillés dans le salon. On pouvait par exemple participer à une cérémonie du thé,  acheter des furoshiki ou des kokeshi.

Après deux jours de ce salon hors du commun je dois dire que j’ai eu une impression très positive. Il me semble que le gros défaut du salon était son manque de contenu (on faisait le tout des stands en 20 min chrono) compte tenu du prix élevé de l’entrée (18€). Il fallait venir pour une des attractions (concerts, défilé etc.).

Et quelle idée saugrenu d’ouvrir le salon un vendredi alors que les étudiants ont repris le chemin de l’école. Japan Expo a la chance de se dérouler en juillet pendant les grandes vacances !
Le salon a un goût de trop peu. Certains stands sont vide, d’autres ne proposent rien. A part attendre que le temps passe on se demandait ce que certains sont venus faire ici. Avoir un stand c’est bien l’animé c’est mieux. Pour avoir commencé à promouvoir la musique japonaise dans des conventions il y a plus de 15 ans, je peux vous dire qu’il faut mouiller la chemise !

C’est une première édition, il faut espéré que les organisateurs japonais auront compris que si les conventions françaises sont comme elles sont c’est parce qu’elle correspondent au public français.

Notons la présence de Madame Tomomi Inada Ministre d’État chargée de la Réforme réglementaire, également chargée de la Réforme administrative, de la Réforme de la fonction publique, de la stratégie Cool Japan et Challenge Again… Le Japon veut redorer son image et attirer les touristes pour faire oublier Fukushima et remettre le point sur les i en ce qui concerne la gastronomie. Ce dernier point peut sembler superficiel mais c’est très important pour les japonais. Si vous avez goûter les sushi et sashimi préparé au salon vous avez vite compris que ceux des chaînes, supermarché et autres petits restos tenus par des chinois sont loin d’avoir le goût et la saveur de la vraie cuisine japonaise.

1256535_672180589478436_589511242_nLa belle Anna Tsuchiya

Les concerts

Le pari, un peu fou quand on connait le temps parisien au mois de septembre,  était d’offrir une scène extérieur. Heureusement le temps était avec nous et il ne sera pas nécessaire de sortir le parapluie durant les trois jours du salon.

Le son était  sans doute un peu trop fort et les basses souvent bien trop accentuées (surtout pour les premiers rangs, derrière c’était plus raisonnable). Pensez à mettre des bouchons lorsque vous venez en concert, même en extérieur. Les éclairages peu utile en journée habilleront la scène de leurs lumières lorsque la nuit pointera le bout de son nez.

Les artistes ont tous été à la hauteur de l’événement replissant le cahier des charges donnant le meilleur d’eux mêmes.  Il y avait une palette assez étendu de style avec une majorité rock visible. Vendredi les concerts étaient plus intimiste, aucun des artistes présent n’étant des têtes d’affiches. Kumisolo n’a pas trouvé son public malgré de nombreux articles dans la presse, le public était sans doute trop jeune pour ce genre de musique.  Les visiteurs ont clairement plébiscité Spyair et Anna Tsuchiya, ainsi que Moumoon qui n’a pas a su profité de l’exposition médiatique offerte par de la chaîne NOLIFE.
Les Bijo ♂ MEN Z ont eux gagné des fans tout au long du week end. Après un event à la fnac mitigé, ils ont conquis le public présent dimanche grâce à leur humour.

N’oublions pas le succès des concerts de vocaloïdes (IA) qui malgré des contraintes technique dû à la technologie elle-même a su attirer un public de fans et de curieux de plus en plus nombreux.

Spyair

Moumoon

Le festival avait commencé, pour moi tout du moins, par Moumoon. Le duo pop rock au accent folk a su conquérir le public français grâce à une musique douce, mais pas soporifique. La chanteuse, Yuka, est un rayon de soleil sautillant et souriant sur la scène du TCK.  Sa voix douce sans être criarde est un vrai plaisir pour les oreilles.

Set List
SPARK
Sunshine Girl
Chu Chu
Love is Everywhere
moonlight
I found love.
hallelujah
Bon Appetit
Dreamer Dreamer
Do you remember?
LOVE before we DIE (nouvelle chanson)

Shone knife

Changement radical avec Shonen knife dont le punk rock a fait bouger les courageux qui sont restés jusqu’à la fin du salon. Ils étaient beaucoup moins nombreux pourtant le groupe n’a pas démérité. Naoko Yamano chanteuse/guitariste et leader du groupe nous prouve que le punk rock ça conserve et qu’à 52 ans elle peut s’éclater comme au premier jour sur scène. On pardonnera le manque de technique lors de ses solos compensé par une rage de vivre communicative. Ses deux copines feront elles aussi voler leurs cheveux et rugir les fans de rock. Le set fut court mais intense avec des titres comme Banana Chips, Sushi Bar Song ou Konnichiwa.

Elles ont ensuite pris le temps de poser pour leurs fans dans les allées du salon avant la fermeture.

Spyair

Le groupe rock Spyair a pu compter sur ses nombreuses fans européennes pour remplir le devant de la scène, bien trop contentes de pouvoir enfin les voir en vrai. Le groupe est plaisant sur scène avec une bonne maîtrise de l’espace et du fan service (Le saut dans le public de Ike fut mémorable). Cependant leur son formaté est sans grande originalité ne pas m’a pas convaincu. Leur prestation reste sympathique.

Anna Tsuchiya

La chanteuse et actrice Anna Tsuchiya est enfin de retour en France après plusieurs années d’absence. Si son ses chansons pop rock ne sont pas d’une originalité folle, elle a le mérite de conquérir son public avec une belle présence scénique et un sourire radieux. Elle était heureuse d’être là et ça se voyait. Et j’avoue que ça fait plaisir quand certains font la gueule tout le temps.
Le set était un peu court, mais elle a tout donné haranguant la foule, passant d’un côté à l’autre de la scène pour en faire profiter tous les fans présents.

C’est avec elle que le salon s’est refermé dimanche soir. Je souhaites de tout cœur qu’il se développe encore plus et qu’il nous offre une alternative aux conventions comme Japan Expo ou Paris Manga.

A l’année prochaine j’espère !

1292926_671709356192226_735793215_oShonen Knife à la sortie du concert

Merci à toute l’équipe de Tokyo Crazy Kawaii

Plus de photos sur la page Facebook de do-ko inscrivez-vous !

About the Author