The GazettE au Trianon

The GazettE était au Trianon pour son deuxième concert en France après six ans d’absence et  quelques faux espoirs. Le quintet avait fait savoir qu’ils voulaient se concentrer sur leur carrière japonaise. Ainsi, au fil des années, les fans désespéraient de les voir revenir en Europe. Cet été pourtant, ils ont fait une courte incartade dans un festival russe avant d’entamer une tournée mondiale en Amérique du sud et en Europe. Le triomphe est au rendez-vous, la plupart des concerts sont vites complets en quelques heures.

Les fans attendent depuis des heures devant la salle, une note diffusé par le tourneur allemand interdisait le campement la nuit précédente devant la salle. La note précisait aussi que les fans ne devaient pas pogoter et ne pas tenter de prendre des photos ou des vidéos.

Je mentirais en disant que j’ai reconnu tous les titres qu’ils ont joué, je n’ai pratiquement pas écouté leurs deux derniers albums (division et TOXIC). Mais je ne me suis pas démontée et j’ai profité du concert pour bouger et m’éclater. Car on s’ennuie pas, à peine deux chansons calmes sur tout le set. L’ensemble est cohérent avec des titres orienté metal à peu près dans la même veine.
J’ai tout de même reconnu THE SUICIDE CIRCUS qui est une des rares à trouver grâce à mes yeux sur TOXIC.

Ce que j’ai surtout aimé et reconnu ce sont les cinq dernières : COCKROACH, Filth in the beauty, SHIVER et les anciennes ruder et LINDA ou j’ai définitivement perdu toute maîtrise de moi pour le plus grand malheur de mon cou…

Il y a eu un moment cocasse ou la sangle de la basse de Reita s’est détaché. En attendant que le roadies s’occupe de la remettre en place, il est parti devant sa scène bras levés faire le mariole. C’était le moment improvisation du concert, le seul, le reste est parfaitement huilé.

C’est peut-être ce que l’on peut reprocher au groupe, un manque total d’improvisation et de communication avec le public. Ruki a bien dit deux trois mots en français et en anglais mais avec beaucoup de difficulté. Pendant les pauses les musiciens restaient dans l’ombre tourné au public. Et surtout le prix du billet à 60€ je n’aurais pas craché sur un set plus long (le concert n’a duré qu’une heure trente) et sur un peu plus de mise en scène.

J’ai malgré tout passé une bonne soirée, The GazettE reste un groupe que j’aime particulièrement. Le public était chaud bouillant malgré les interdictions de pogo dans la fosse. J’espère qu’ils reviendront nous voir avant 6 ans !

Set list :
– 1 VORTEX
– 2 LEECH
– 3 BEFORE I DECAY
– 4 GABRIEL ON THE GALLOWS
– 5 VENOMOUS SPIDER’S WEB
– 6 THE SCUICIDE CIRCUS
– 7 DRIPING INSANITY
– 8 UNTITLED
– 9 DERANGEMENT
– 10 HEADACHEMAN
– 11 SLUDGY CULT
– 12 COCKROACH
– 13 Filth in the beauty

– Encore
1 – SHIVER
2 – Ruder
3 – LINDA ~Pinky Heaven Bloody Hell~

About the Author