L’yse:nore

Je continu ma rubrique retour vers les groupes du passé qui sont plus ou moins oublié. L’indies visual kei est très prolifique, mais les groupes ne tiennent bien souvent pas longtemps. Le business est juteux, mais les candidats à la longévité peu nombreux. Les années passent et il reste des CD et des souvenirs.

L’yse:nore fait parti de ces groupes dont j’ai adoré le style, mais qui ne vécu pas assez longtemps pour prendre de l’ampleur.

L’yse:nore était un jeune groupe indépendant fondé début 1997. Leur courte carrière n’a été parsemée que de quelques rares sorties et pourtant leur fanbase les a suivis jusqu’au bout. Ils avaient un style visual assez sombre mais cela ne leur a pas empêché d’exprimer leur individualité à travers leur style. C’est aussi le groupe où Michiru (Aioria, Mask, etc.), bassiste et producteur reconnu, a fait ses débuts sur la scène musicale.
Biographie
Tout commença début 1997. Suiren (chant) et Tomoki (batteur) contactent Hisashi (G syn) pour rejoindre à un nouveau groupe. Puis au printemps c’est Yûki (G) qui incorpore la formation. Eté 97, Yûki aborde un jeune homme dans la rue et lui demande d’être leur bassiste, il s’agit de Michiru.

L’yse:nore ne veut rien dire, les membres du groupe veulent que ce mot les désigne eux et rien qu’eux. Nos cinq gars répètent secrètement pendant des mois avant de faire leur premier live le 9 novembre 1997 au Urawa Narciss. Ils font partie du label art La’fiesta. Lors des concerts est offert une demo tape promotionnelle : kagami no naka no kioku contenant la chanson du même nom.

Ils se font vite une place dans le milieu et fin 1998 se déroule leur premier one man dans des salles mythiques comme l’Ikebukuro Cyber (où un CD single sera offert) et le très célèbre Meguro rock may kan. Tout s’enchaîne assez vite leur première demo tape Tarot qui sort le 21 juin avec une couverture verte à 2500 exemplaires. Déjà leur fan club Pharacy est en place. La seconde presse de Tarot est commercialisé le 1er octobre avec une couverture rouge cette fois à 1500 exemplaires.

Les compositeurs sont Yûki, Hisashi et Suiren puis c’est ensemble qu’ils les orchestrent. Le 14 décembre L’yse:nore investit déjà seul le On Air West devant 500 personnes.
Le 21 décembre, un CD enfermé dans un livre noir fait son apparition. Crystal wall était né. Fort de leur succès le groupe parcourt le Japon de long en large durant des mois.

Le 1er mars sort la seconde presse de Crystall wall avec en bonus : Deprofundis (voir vidéo ci-dessus).
Le groupe se renferme dans les studios pour composer à nouveau dans le calme et la discrétion. Ils réapparaissent le 21 août pour la sortie de Four-leaf clover. Alors que le groupe doit repartir en tournée la rumeur court qu’ils seraient prêts à se séparer. Lors du concert au On Air West le 2 novembre ils offrent un CD mémorial pour leurs adieux. Ils ont l’idée très novatrice d’éditer avec Tinker bell, La vision, un box contenant un CD et un DVD. Rien que ça ! Même si le contenu n’est pas à la auteur du support on ne peut qu’applaudir l’utilisation de ce format.

J’ai eu la chance de les voir lors d’un event au Shibuya On Air Nest le 28 décembre 1998. Alors que je venais à peine d’acheter leur CD Crystal Wall.

Le 16 décembre soit moins de 3 ans après leur début L’yse:nore sort Pharacy un memorial best album. Tout s’arrête pour des divergences musicales. A l’époque tout le monde est un peu déçu car déjà les maisons de disque major s’étaient penchées sur leur cas et ils auraient pu passer pro quelques mois plus tard. Hélas cela ne s’est pas fait.

Dommage qu’un groupe au son si prometteur se sépare si vite. C’est sûrement une des formation indies que je regrette le plus.

Avec le recul je reconnais que ce n’était pas parfait, la voix de Suiren manquait d’expression et de justesse, les enregistrements ont pris un coup de vieux, mais reste les mélodies magnifique qui 16 ans plus tard me trotte encore dans la tête.

Que sont-ils devenus ?
Michiru s’est ensuite occupé de son label Loop Ash et a produit ses propres groupes comme Michiru Project, Michiru Project M+K, Aioria, S to M où encore Mask. Il avait pour l’occasion troqué sa basse contre une guitare. En 2009, il s’essai à un nouveau groupe Seven. Il se’est ensuite consacré à la production avec son label Loop Ash.
Suiren et Tomoki monte un tout petit groupe L-Vie, mais aucune info dessus.
Tous les autres membres du groupe ont disparu de la circulation.

Discographie

Demotape
1998. 00. 00 kagami no naka no kioku…
1998. 06. 21 Tarot

Album
1999. 12. 16 Pharacy

mini-album
1998. 12. 21 Crystal Wall
1999. 08. 21 four-leaf clover

CD + DVD
1998. 12. 21 La Vision

About the Author